Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

St-Pierre Chiropratique

819 322-5214

Blogue

Une chronique santé qui n'en n'est pas vraiment une!

Posted on October 22, 2015 at 11:30 AM Comments comments (281)

Ça fait maintenant plus d’un an que je suis installé à Val-David. Depuis, à chaque mois, j’écris dans votre journal préféré. En fait, ce journal, je me le suis également approprié. Sa mise en page est magnifique et les textes qu’on y présente sont pertinents. J’ai pris un malin plaisir à lire chaque mois le billet de la mairesse et je note à chaque mois sur mon calendrier la prochaine parution du Ski-se-Dit.


 

Au cours de la dernière année, je me suis découvert une passion: j’adore m’installer et prendre le temps d’écrire sur les sujets qui animent mon quotidien. C’est vraiment un privilège et un plaisir pour moi de partager mes connaissances avec vous et de transmettre mon savoir. Je suis persuadé que la presse écrite, en version papier ou encore numérique, sera toujours l’un des meilleurs moyens de communication. À cet égard, je suis convaincu que le rôle premier du docteur n’est pas nécessairement de soigner mais plutôt d’enseigner, de guider son prochain vers le bon chemin. Ainsi, chers parents, vous m’avez arrêté dans la rue pour me parler de mon article “Le rôle crucial des parents”. Vous avez aimé et vous souhaitiez en savoir davantage. La chronique “10 trucs pour une vie débordante de SANTÉ” a également suscité beaucoup d’intérêt, tout comme celle sur cet organe mystérieux qu’est le cerveau. Parmi toutes les informations que je vous ai présentées, n’oubliez jamais qu’il est préférable d’ajouter une nouvelle habitude SANTÉ que de tenter de modifier un mauvais comportement. Par exemple, il est préférable de boire davantage d’eau que de vouloir arrêter de boire des boissons gazeuses. Vous verrez, vous délaisserez naturellement votre mauvaise habitude.


En tant que professionnel de la santé, ma mission est de guider les gens vers un mode de vie plus sain. Je suis persuadé que chaque individu est extraordinaire et que la tendance naturelle du corps est la SANTÉ. D’un point de vue personnel, je suis convaincu que d’avoir une population en meilleure SANTÉ est possible. C’est une population qui s’informe, qui cherche et qui pose des questions. Sur ce, n’hésitez pas à m’arrêter dans la rue et faites-moi part de vos commentaires. C’est toujours agréable de discuter avec vous!


Dr Charles St-Pierre, chiropratcien


Le rôle crucial des parents

Posted on March 19, 2015 at 11:00 AM Comments comments (6)

La vie de parent n’est jamais facile. Il faut subvenir aux besoins financiers des enfants, préparer les lunchs, faire à manger et les conduire à leurs activités parascolaires et sportives. De plus, en tant que parent, vous avez également une énorme responsabilité et une influence sur le potentiel SANTÉ des enfants que vous élevez. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas seulement les gènes transmis par les parents qui détermineront l’intelligence et la santé de l’enfant, mais plutôt les expériences qu’il fera au cours de sa vie. Et cette influence débute, non pas à la naissance, mais avant!


Saviez-vous que le système nerveux du fœtus et du nourrisson présente de grandes capacités d’apprentissage et une mémoire dite « implicite ». En bref, le milieu dans lequel se trouveront le fœtus et l’enfant influencera sa santé à long terme. Après la naissance, l’entourage social de l’enfant aura un impact sur le développement du cerveau ainsi que sur le nombre de connexions entre les neurones. Plus un enfant se retrouve dans un milieu riche et stimulant où les interactions sociales sont nombreuses, plus son cerveau se développera.


En tant que parent, vous croyez que pendant la période fœtale vous n’avez aucune influence sur le développement de votre futur enfant, détrompez-vous, car cette influence est présente avant même la conception du futur bébé! En effet, l’état d’esprit dans lequel se retrouvent les parents avant la fécondation aura un impact sur l’expression des gènes. À titre d’exemple, un enfant désiré et voulu de ses parents a de meilleures chances de vivre en santé qu’un bébé inattendu. Ensuite, durant son développement dans le ventre de sa mère, le fœtus est constamment à l’affût des actions, pensées et des sentiments de sa mère. Une mère continuellement exposée au stress sera toujours en situation de défense ce qui perturbera la croissance du fœtus risquant d’entraîner la naissance d’un bébé de faible poids.


Une autre étape cruciale dans le développement du bébé se situe entre l’âge de 0 et 2 ans. À cette période de la vie, le cerveau humain possède une activité dite de « basse fréquence » le rendant très malléable et influençable. Les enfants vont alors adopter les comportements et les croyances de leurs parents. Ils vont alors les intégrer dans leur mémoire dite « subconsciente » qu’ils garderont pendant toute la durée de leur vie. Alors, imaginez-vous en train de dire à votre enfant qu’il est mauvais en dessin ou il n’est bon à rien… cette croyance risque d’être ancrée à tout jamais en lui. En effet, lors des premières années de vie, la conscience du nouveau-né n’est pas assez évoluée pour faire la distinction entre une plaisanterie, une peur injustifiée ou encore un fait.


Ainsi, pour créer de futurs adultes en santé, il faut des personnes conscientes, engagées dans des rapports humains constructifs. Les gènes des enfants ne représentent que leur potentiel, pas leur destin. Il revient aux parents de leur offrir un milieu ambiant riche et stimulant, pour la santé des prochaines générations.


Par Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

Texte inspiré du livre Biologie des croyances, de Bruce H. Lipton

 

10 conseils santé pour mamans pressées (1ère partie)

Posted on March 5, 2015 at 11:00 AM Comments comments (0)

RIER!

Seul un petit moment de rigolade peut avoir des effets impressionnants sur votre corps. En effet, consacrez 60 secondes par jour à rire vous permet de sécréter des endorphines et détendre vos muscles. En plus de libérer les tensions, cela amènera une ambiance sympathique à la maison, un bon moment familiale dont tous se rappelleront. Vous travaillerez ainsi votre santé autant physique que mentale!


RESPIRER!

Dans la vie effrénée que vous vivez, avez-vous déjà pris quelques minutes pour prendre conscience de votre respiration? Elle en dira long sur votre état d’esprit. En effet, plus elle est courte et rapide, plus votre niveau actuellement de stress et de tension est élevé. Prenez quelques instants de pleine conscience en vous concentrant sur des respirations longues et profondes et ressentez la différence de votre état d’esprit. Lorsque vous aurez maîtrisé cette pleine conscience, pourquoi ne pas la proposer à vos enfants lorsque ceux-ci sont BEAUCOUP trop excités! Faites-les prendre conscience de leur respiration et même de leur rythme cardiaque. Vous pourriez même utiliser cela pour leur proposer un petit jeu : "Qui a le moins de battement cardiaque en une minute?!" Ce sera le retour au calme assuré!


BOUGER!

On le sait et on l’entend à maintes et maintes reprises; l’importance de bouger. Si vous n’avez pas de temps à consacrer à un entraînement physique régulier, pourquoi n’allez-vous pas jouer à l’extérieur avec vos enfants. Vous ferez d’une pierre deux coups puisque toute la famille aura dépensé son énergie et profité de l'air pur.


PLANIFIER!

Un autre élément que l’on se fait constamment parlé de nos jours est l’alimentation saine. Le but ici n’est pas de vous mentionné quel aliment est bon ou pas pour la santé de votre famille. Le monde virtuel regorge d’informations à ce sujet. Ici, l’objectif est de vous donner des trucs pour réaliser de bons repas vites faits, bien faits plutôt que de tomber dans la facilité des plats déjà préparés qui sont bien souvent nutritionnellement inférieure à un plat fraîchement préparé. Pour se faire, planifiez vos repas pour la semaine ainsi que la liste des ingrédients dont vous aurez besoin. De cette manière, vous sauverez du temps à l’épicerie, du gaspillage et vous saurez où vous vous en allez pour chaque repas de la semaine. Si jamais vous avez un peu de temps devant vous, pourquoi ne pas préparer d’avance certains plats? Un autre moyen de sauver du temps est de commander en ligne son épicerie et de la faire livrer ou d’aller la chercher. Plusieurs entreprises spécialisées en aliments biologiques ont opté pour cette tendance. Informez-vous des possibilités dans votre région!


DÉLÉGUER!

Le moment de la préparation du souper n’est pas toujours de tout repos lorsque les enfants rôdent autour. Dépendamment de leur âge, mettez-les à la tâche. Par exemple, demander leur aide pour sortir des ingrédients, mesurer des quantités, brasser ou laver des légumes. De cette manière, en plus d’alléger votre tâche, vous leur ferez prendre conscience et les intéresser tranquillement à la cuisine et à l’alimentation en plus de les faire patienter avant le repas quitte à sacrifier quelques morceaux pour les becs affamés.


Ne manquer pas la suite la semaine prochaine!


L'équipe St-Pierre Chiropratique

Trois peurs qui nuisent à vos résolutions de l'année

Posted on January 15, 2015 at 11:00 AM Comments comments (1)

Ça y est, l’année 2015 est lancée! J’espère que vous avez passé de joyeuses fêtes, que vous êtes allés « jouer dehors » et que vous avez passé du temps de qualité en famille. Où en êtes-vous dans vos résolutions? À chaque fois c’est la même chose; on se souhaite généralement la santé, le bonheur et l’amour. Quel projet vous tient à cœur que vous n’avez pas encore entrepris ou quelle « mauvaise » habitude vous aimeriez modifier qui augmenterait votre potentiel SANTÉ?


Dans bien des cas, ce sont nos peurs et nos croyances qui nous empêchent de passer à l’action et faire le changement nécessaire pour améliorer certains aspects de notre vie que ce soit pour notre santé, notre vie professionnelle ou encore en amour. Notre cerveau et notre corps humain sont extraordinaires. Les mécanismes d’alerte, qui permettaient à l’homme préhistorique de fuir un prédateur, sont toujours présents. Cependant, dans la société moderne dans laquelle nous vivons, de quoi avons-nous réellement peur? Nos pensées sont devenues si compliquées que souvent, les peurs que l’on se crée sont le résultat d’une mauvaise interprétation de nos facultés mentales. Notre cœur se met à battre à tout rompre, on sue et nos muscles se crispent. À partir du moment que l’on est capable d’identifier ses peurs et qu’on apprend à les maîtriser, on peut développer un sentiment de confiance qui nous permettra de les surmonter. Alors voici, de façon générale, les trois types de peur qui empêchent les gens de passer à l’action.


Le premier est la peur de la perte. En effet, dès que l’on décide de modifier une habitude, nous allons inévitablement devoir laisser de côté des choses que l’on aime. Par exemple, si vous décidez d’arrêter de fumer, vous risquez de perdre ce sentiment de sécurité et de confort que procure la cigarette. Vous décidez d’apporter des changements à votre alimentation, vous devrez probablement vous passez d’aliments malsains que vous aimez tant. Concentrez-vous plutôt sur tous les bénéfices reliés au changement. Par exemple, arrêter de fumer signifie plus d’argent en poche, une meilleure santé générale, gravir un escalier sans être essoufflé et respirer l’air pur.


La deuxième peur, difficile en soit, est celle du processus de changement. Ici, j’aime bien me référer à l’entraînement nécessaire en vue de compléter un marathon. S’entraîner pour une telle épreuve nécessite engagement, discipline et détermination. Les étapes qui mènent à l’atteinte de cet objectif sont exigeantes, mais en bout de ligne, combien gratifiantes. Le même principe s’applique lorsque l’on veut se débarrasser d’une dépendance ou d’une « mauvaise habitude ». Il faut voir le défi comme stimulant et excitant. Pour être en mesure d’apprendre et de grandir en tant qu’individu, être confronté à un défi est nécessaire.


Finalement, la troisième peur que les gens redoutent est celle des résultats. Qu’arrive-t-il si, même après avoir passé par toutes les étapes, les résultats ne sont pas satisfaisants? « Ma santé ne s’améliore pas et je n’arrive pas à atteindre mes objectifs. » Faites un virage à 180 degrés! Au lieu de vous concentrer sur le négatif, visualiser des résultats positifs. Imaginez-vous en train de réussir, de vous sentir plein d’énergie, d’être vibrant de santé. N’oubliez jamais que la ligne est mince entre votre imaginaire et la réalité. Comme je l’ai mentionné par le passé, la santé se crée de l’intérieur et s’exprime vers l’extérieur. Ayez un esprit positif et créatif et les résultats ne tarderont pas.


L’être humain est un être de plaisir et le corps tente toujours d’éviter la douleur. Cependant, en prenant le temps de remettre nos peurs en perspective, on dissout les doutes et on peut alors passer aux prochaines étapes. Sur ce, je vous souhaite un bon début d’année 2015 et surtout, UNE VIE À LA HAUTEUR DE VOS ATTENTES.


Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

 

Démystifions les différents professionnels en santé naturelle

Posted on December 4, 2014 at 2:05 PM Comments comments (1)

À chaque mois, je publie une chronique santé dans le journal local de Val-David. Pour ce mois-ci, j'ai voulu faire un peu différent... j'ai demandé à trois professionnels de la santé de me parler de leur profession. Voici l'article et bonne lecture!


Avez-vous parfois de la difficulté à démêler les différents professionnels de la santé? Vous vous demandez quelle est la différence entre le chiropraticien et l’ostéopathe? Ou encore si l’acupuncture pourrait vous aider et si cette approche pourrait compléter le travail du chiropraticien? Puisque je me fais souvent posé la question dans ma pratique de tous les jours, j’ai décidé d’y consacrer un article afin de clarifier le rôle de chacun. Pour m’aider dans l’écriture de ma chronique, j’ai décidé de faire appel à trois collègues. Outre la chiropratique, chacun de mes collègues vous entretiendront sur l’ostéopathie, l’acupuncture et la naturopathie.

 

Chiropratique

 

La chiropratique stipule que le système nerveux est le système maître du corps humain et que ce dernier est responsable de contrôler l’ensemble des autres systèmes. Cette discipline de la santé base sa science, son art et sa philosophie sur le fait que le corps possède un pouvoir inné d’auto-guérison et que ce pouvoir est intégré et voyage à travers le système nerveux. Le rôle premier du chiropraticien est d’identifier et de corriger à l’aide de ses mains les blocages au niveau de la colonne vertébrale, appelés “subluxations vertébrales”, venant altérer la bonne communication entre le cerveau et le reste du corps. Pour pratiquer sa profession, le chiropraticien dans être membre de l’Ordre des chiropraticiens du Québec, profession reconnue par le système professionnel québécois depuis 1973. Le chiropraticien est un professionnel de la santé de 1er contact (sans référence médicale) ayant obtenu le titre de docteur après 5 ans de formation universitaire. Le chiropraticien est apte à porter un diagnostic et il peut réaliser des examens radiologiques.

 

Ostéopathie

 

L'ostéopathie est une médecine parallèle utilisant la palpation comme outil de diagnostic et de traitement. La connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie d'un être humain en pleine santé permet la perception du corps comme une unité fonctionnelle. Lors de traumatismes, de chocs émotifs ou d'une posture inappropriée, le corps cherchera la façon la plus intelligente de compenser. Par contre, l'accumulation de ces compensations amène un déséquilibre et l'apparition de symptômes. L'ostéopathe s'intéressera donc à la cause qui a menée aux symptômes. Le traitement inclut des techniques manuelles du système osseux, crânio-sacré, musculaire, viscéral, etc. L'ostéopathie est une thérapie douce qui convient à tous. Les ostéopathes reconnus selon les standards de l'Organisation Mondiale de la Santé ont complété une formation de 4200 heures incluant 1600 heures spécifiques en ostéopathie. Cette formation se donne au Collège d'Études Ostéopathiques ou au Centre Ostéopathique du Québec.

  

Acupuncture

 

L'acupuncture est une approche holistique qui comprend le fonctionnement quotidien du corps et le processus de la maladie. L'acupuncture se concentre autant sur la prévention de la maladie que sur le traitement. Reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’acupuncture est une pratique où l’on place sur des points spécifiques de la surface du corps des aiguilles fines stérilisées pour stimuler les systèmes neurologique, hormonal et immunitaire. Ceci induit une réponse biologique énergétique destinée à restaurer la santé et soulager la douleur. L’acupuncture est une branche d’un système intégré de soins de santé primaire, connue comme étant la Médicine Traditionnelle Chinoise. Ses origines en Chine remontent à plus de 3000 ans, faisant de ce système l’un des plus anciens dans le monde entier. Pour pratiquer sa profession, l’acupuncteur doit être membre de l’Ordre des acupuncteurs du Québec, profession reconnue par le système professionnel québécois depuis 1995.

 

Naturopathie

 

La naturopathie permet avant tout, de guider et d’accompagner les gens afin qu’ils retrouvent des habitudes de vie favorisant leur santé. En développant une meilleure compréhension du fonctionnement et des besoins du corps, la naturopathie aide les gens à prendre leur santé en main. C’est en améliorant certains aspects tel que l’alimentation, la gestion du stress, la qualité des pensées, l’exercice, le repos et l’accomplissement personnel que la naturopathie peut aider à acquérir une meilleure santé, peu importe l'état actuel. La naturopathie offre des outils variés, entièrement naturels, pour permettre d’acquérir une plus grande maîtrise sur sa santé. Contrairement aux « naturothérapeutes » qui peuvent obtenir un titre après seulement 300 heures de formation, le naturopathe agréé possède une formation minimale de 1500 heures, fait partie d’une association professionnelle et ses services sont couverts par la majorité des compagnies d’assurances.

 

La description de ces quatre professions vous a-t-elle éclairé? Il y a tellement d’approches, de façon de faire que chaque individu devrait créer son équipe SANTÉ et bénéficier des forces de chacun. Le but ultime de toutes interventions ne serait-il pas d’augmenter le potentiel SANTÉ du patient? Et si cela passe par une référence vers un collègue… pourquoi pas?

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

Avec la collaboration de Carolann Durand, naturopathe agrée, Christopher Garbrecht, acupuncteur et Audrey Limoges, ostéopathe


Cinq citations inspirantes de B.J. Palmer

Posted on November 20, 2014 at 11:00 AM Comments comments (10)

Depuis ma graduation en avril dernier, je consacre davantage de temps à la lecture. J’ai toujours été fasciné par l’histoire et la philosophie de la chiropratique et cet été, j’ai lu beaucoup à ce sujet. À travers mes lectures, j’en suis venu à vouer un respect considérable envers B.J. Palmer, fils de D.D. Palmer, fondateur de la chiropratique. J’ai été intrigué par son charisme et sa philosophie de vie. Je crois sincèrement que cet homme avait une vision un siècle avant son temps. Il mérite notre reconnaissance en tant que chiropraticien. Voici cinq de ces citations qui m’inspirent continuellement dans ma vie de tous les jours. Désolé, les citations sont en anglais.

 

“I will sell Chiropractic, serve Chiropractic, and save Chiropractic if it will take me twenty lifetimes to do it. I will promote it within the law, without the law, in keeping with the law or against the law in order to get sick people well and keep the well from getting sick.”

 

Ce dernier était tellement convaincu du principe chiropratique qu’il a passé près du quart de sa vie à se promener partout dans le monde pour faire reconnaître et défendre la chiropratique. Peu importe quelles sont vos passions, cette énergie devrait nous animer chaque jour.

 

“It is better to light one candle than curse the darkness.”

 

Toute l’essence même de la chiropratique repose dans cette phrase. Au lieu de traiter les symptômes par des thérapies externes, le chiropraticien libère votre système nerveux afin que la lumière qui y circule vienne rétablir l’équilibre de votre corps.

 

“The Power that made the body heals the body.”

 

L’intelligence qui vous a créée à partir de deux cellules est la même qui vous anime chaque jour. Faites-lui confiance et elle sera vous guider.

 

“The only alternative to chiropractic care is living a life of less than full expression”

 

Je l’ai mentionné à maintes reprises par le passé, pour exprimer un plein potentiel de santé, le système nerveux doit fonctionner à 100 %, sans interférence. Ceci devrait être le rôle premier du chiropraticien.

 

“We never know how far reaching something we may think, say, or do today will affect the lives of millions tomorrow.”

 

Cette citation fait grandement écho chez moi. Assurez-vous de poser des actions constructives et exprimer un positivisme constant car vous avez la capacité d’influencer la vie de plusieurs personnes demain.


Et vous, quelles sont vos citations préférées? Faites moi en part… j’ai une petite idée de projet, je vous en reparle bientôt! Si vous aimez l’article, n’hésitez pas à le partager.

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

5 TRUCS pour partir la journée du bon pied

Posted on November 13, 2014 at 11:00 AM Comments comments (7)

Ce n’est pas un secret pour personne, je suis un lève-tôt. À part un passage plus difficile à la fin de l’adolescence, j’étais toujours le premier sorti du lit à la maison. À l’université, alors que mes collègues revenaient de la discothèque, je me dirigeais vers la piscine pour un entraînement matinal.

D’un point de vue personnel, j’ai besoin de m’activer physiquement à tous les matins pour passer une belle journée. Lorsque je ne m’entraîne pas tôt en matinée, j’en ressens les contrecoups… mon niveau d’énergie est plus faible, ma concentration diminue et je suis plus irritable. Pour moi, l’exercice physique me permet de bien démarrer ma journée. Dans cet article, je vous propose de débuter votre journée avec ces 5 trucs simples à réaliser.


1. Boire un grand verre d’eau dès la sortie du lit

C’est la première chose que l’on devrait faire au réveil. Après avoir passé 8 heures dans son lit, l’ensemble des fonctions physiologiques de l’organisme sont en état de dormance. Le fait de boire un grand verre d’eau, idéalement à température ambiante, permet de réhydrater le corps, de stimuler le système digestif et de provoquer l’élimination plus rapide des selles. Votre digestion s’en trouvera améliorée et votre peau retrouvera une apparence plus saine. Pour un petit extra santé, ajoutez-y le jus d’un demi-citron.

 

2. Évitez vos courriels, facebook et la télévision la première heure après le réveil

Êtes-vous du genre à vous endormir avec votre cellulaire sur votre table de chevet et à l’allumer dès votre réveil? Est-ce vraiment une bonne habitude? À bien des égards, les nouvelles technologies sont sensationnelles; elles nous permettent de rester informer et de communiquer avec n’importe qui à travers le monde. Cependant, avez-vous réellement besoin d’être le premier à voir le nouveau statut facebook de votre ami ou de consulter votre liste de courriels. Dans un monde où tout se passe à vitesse grand V, prenez le temps de “déconnecter”, surtout le matin. Vous serez davantage concentré et vous aurez une meilleure clarté mentale pour le restant de votre journée.

 

3. Activez-vous physiquement

Pas besoin de vous entraîner pour un marathon pour vous activez le matin. Il suffit de réaliser seulement quelques exercices simples et en douceur afin de bien préparer la journée à venir. Un exemple parfait; faites quelques salutations au soleil (yoga). Ceci est assez pour faire augmenter la circulation sanguine et stimuler le système nerveux via les contractions musculaires. Vous avez décidé de changer vos habitudes et vous êtes nouvellement inscrits dans un gymnase. Allez-y le matin. Il est prouvé que les gens qui décident de s’entraîner le matin maintiennent leur nouvelle habitude plus longtemps. Lorsque l’on décide de s’entraîner après le travail, les aléas et le stress de la journée peuvent influencer notre moral.


4. Prenez le temps de manger un déjeuner santé.

Je crois que l’on ne le répétera jamais assez souvent, le déjeuner constitue le repas le plus important de la journée. Après une nuit de jeûne, le corps a besoin d’énergie pour débuter la journée et manger le matin permet d’activer le métabolisme afin de préparer l’organisme à la journée qui s’en vient. En optant pour des aliments sains tels que des fruits, des noix et des grains entiers comme un gruau d’avoine, vous aurez tout le nécessaire pour prévenir la baisse d’énergie juste avant le dîner. Évitez les aliments gras et difficiles à digérer tels que le traditionnel oeufs, bacons et rôties au beurre.

 

5. Verbalisez des auto-suggestions positives

Après le brossage des dents, regardez vous dans le miroir et verbaliser des affirmations positives afin d’augmenter votre niveau de confiance et vous motiver. L’affirmation peut être aussi simple que de dire: “je me sens plein d’énergie”. Vous verrez, à force de répéter, vous ressentirez et dégagerez ce que vous vous dites à chaque jour. Vos pensées ont une influence majeure sur votre santé. Faites attention et ayez des pensées constructives et positives.

 

Alors, avez vous hâte de vous réveiller demain matin?

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien


Comment maintenir son cerveau et son système nerveux à 100 % (2e partie)

Posted on October 30, 2014 at 11:00 AM Comments comments (240)

Et puis… avez-vous mis en pratique ce que j’ai abordé la semaine dernière? Avez-vous tenter d’éviter les aliments CRAP pour manger davantage de FOOD? Et votre respiration; favorisez-vous maintenant une respiration plus du type abdominale? Tel que promis, voici la suite de l’article de la semaine dernière afin de vous assurer de maintenir votre cerveau et votre système nerveux au “top” pour une meilleure santé. Dans la 1ère partie, je vous ai fourni des conseils sur les éléments essentiels pour soutenir adéquatement le fonctionnement du cerveau. Cette semaine, je m’attarde davantage à l’aspect neurologique. Bonne lecture!

 

Conseil # 3: Soyez actifs physiquement à tous les jours

 

Cela peut paraître étrange, mais le rôle premier du cerveau est de créer du mouvement. Ce dernier envoie une commande motrice sous forme de signaux électriques vers vos muscles qui exécutent alors l’action demandée. Cependant, cette forme de communication se fait dans les deux sens; votre corps possèdent des millions de récepteurs renseignant constamment le cerveau sur la position du corps dans son environnement. Ce phénomène d’action-réaction est indispensable pour maintenir son cerveau éveillé. Ce n’est pas tout, le même principe s’applique pour le fonctionnement optimal des fonctions internes et autonomes de l’organisme. Le coeur s’active sous l’influence du cerveau pour pomper du sang partout dans votre organisme; vos intestins se contractent après avoir reçu un message électrique pour s’assurer de la bonne digestion de la nourriture ingérée. À bien des égards, le mouvement est la clé pour comprendre le cerveau. Les premiers signes d’un désordre neurologique se manifestent généralement par un déficit moteur. Ainsi, le corps et son système maître commencent à dépérir dès qu’on note une absence de mouvement. Malheureusement, la sédentarité est probablement le plus grand fléau du 21e siècle. Alors, peu importe quel sport vous passionne (marche, course à pied, vélo, hockey, volley-ball), prenez un minimum de 30 minutes par jour pour vous activez physiquement.

 

Conseil #4: Faites attention à votre posture

 

Une bonne posture est essentielle afin d’être capable de réaliser efficacement l’ensemble de ses activités de la vie quotidienne. La gravité qui nous tire vers le sol ne prend jamais de pause. Si vous adoptez une mauvaise posture, vous dépenserez une énergie incroyable à tenter de combattre la gravité pour vous maintenir debout. Certains muscles seront surutilisés et vous ressentirez des tensions principalement à la base de la nuque ou dans le bas du dos. Une posture voûtée vers l’avant, par exemple, limite la respiration et l’expansion de la cage thoracique. À la longue, votre organisme se retrouvera sous-oxygéné. D’un autre côté, une bonne posture est synonyme d’économie d’énergie. Votre bassin est bien droit et votre tête centrée sur vos épaules et votre colonne vertébrale. De plus, la posture est le reflet de l’état fonctionnel du système nerveux. Ainsi, quelqu’un qui se tient droit, le torse bombé et qui regarde au loin dégage davantage de confiance et d’assurance que quelqu’un dont la tête et les épaules sont tournées vers l’avant. Nos humeurs affectent notre posture tout comme notre posture peut influencer nos pensées. Comment l’améliorer? Avant d’aller prendre votre marche quotidienne, essayez cet exercice tout simple: tenez vous debout, fermez les yeux et imaginez qu’un fil vous tire par la tête vers le ciel alors que votre bassin est solidement ancré au sol. Respirez profondément pendant quelques secondes, vous sentirez votre colonne vertébrale s’allonger!



 Conseil # 5: Consulter régulièrement votre chiropraticien

 

Je l’ai mentionné à maintes reprises par le passé, votre corps possède une intelligence innée assurant le bon fonctionnement (homéostasie) du corps. Cette énergie émane de votre cerveau et circule à travers votre système nerveux. Ainsi, le rôle premier du chiropraticien est de s’assurer de l’intégrité de la communication entre le cerveau et le reste du corps en libérant les blocages au niveau de la colonne vertébrale. Lorsque la communication entre le cerveau et le reste du corps est rétablie, le corps bénéficie de 100 % de vitalité! Alors à quand remonte le dernier examen de votre colonne vertébrale?

 

Cet article conclut une série de 3 dont le sujet principal était le cerveau et le système qui en découle. J’espère vous avoir éveillé à l’importance de ce système et comment le maintenir en santé. À vous maintenant de jouer!

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

Comment maintenir son cerveau et son système nerveux à 100 % (1ère partie)

Posted on October 23, 2014 at 11:00 AM Comments comments (514)

Dans l’article de la semaine dernière, j’ai abordé à quel point j’étais fasciné par la complexité du cerveau et du système qui en découle. J’ai discuté de certains concepts propres au cerveau concernant son anatomie et son fonctionnement. Dans cette chronique, je donne quelques conseils pour maintenir votre cerveau et votre système nerveux au “top” pour une meilleure santé. Vous verrez, ce n’est pas compliqué! Je vous fourni des exemples concrets en lien avec les connaissances que je vous ai transmises la semaine dernière. Cependant, comme mon article s’avérait trop long, j’ai du diviser son contenu en deux parties. Voici la première partie…


Conseil # 1: Faites attention à ce que vous mangez

J’en ai parlé la semaine dernière, votre cerveau consomme près du cinquième de l’énergie que vous produisez même s’il ne pèse que 2 % du poids corporel total. D’un point de vue général, une saine alimentation est essentiel à une bonne santé. Cependant, certains nutriments sont spécifiques au cerveau pour le maintenir à 100 %. Pour vous aidez à vous en rappeler, je vous propose 2 acronymes. Le premier se dicte ainsi (désolé pour l’anglais); mangez plus de FOOD.

F pour Fruits et légumes: Pour produire de l’énergie, le cerveau utilise principalement le glucose, un sucre simple. Il se trouve que les meilleures sources de glucose se retrouvent dans les fruits et les légumes. En plus de fournir du glucose facilement assimilables, cette catégorie d’aliments fournit des antioxydants limitant le vieillissement prématuré des neurones.

O pour Organic lean protein (protéine maigre biologique): Les protéines sont essentiels à la fabrication des neurotransmetteurs. Ces derniers ont comme rôle d’assurer la transmission des messages d’une cellule nerveuse à l’autre. On choisit le bio car plusieurs substances utilisées dans l’agriculture traditionnel sont neurotoxiques. Ces substances se logent généralement dans les graisses des protéines animales.

O pour oméga-3: La gaine de myéline recouvrant les neurones est responsable d’assurer la bonne transmission de l’influx nerveux. Or, cette dernière est, en majeure partie, constituée de gras. Les omégas-3 sont des gras essentiels puisque l’organisme est incapable d’en synthétiser, l’être humain doit donc en consommer via son alimentation. Ce type de gras entre dans la constitution de la gaine de myéline. Également, depuis quelques années, les omégas-3 ont fait l’objet de plusieurs études scientifiques. Ils ont des effets bénéfiques sur les troubles de la mémoire et les symptômes de la dépression. Les meilleures sources d’acides gras oméga-3 sont les poissons gras (saumons, sardines) et les graines de chia, de lin et de chanvre.

D pour Drink water (boire de l’eau): j’en ai déjà parlé dans un article précédent (voir “7 raisons pour boire davantage d’eau”;), le corps humain est composé à 70 % d’eau. Lorsque vous êtes déshydraté, votre organisme fonctionne au ralenti. Vous aurez alors de la difficulté à vous concentrer et vous risquez d’éprouver des maux de tête. Assurez-vous de boire minimalement deux litres d’eau par jour. Buvez davantage si vous êtes actif physiquement.

L’autre acronyme se formule ainsi: mangez moins de CRAP (encore une fois, désolé pour l’anglais).

C pour Carbonated drinks… boissons gazeuses

R pour Refined Sugar… sucres rafinés

A pour Artificial Sweetner… édulcorant artificiel

P pour Processed food… produits transformés


Voyez là un cocktail explosif pour ruiner la santé d’un individu. Tous ces produits contiennent des substances perturbant la chimie au niveau du cerveau. À force d’en consommer, ils peuvent entraîner une dépendance négative un peu comme l’alcool chez certains individus. De plus, votre organisme dépensera une énergie incroyable pour détoxifier et éliminer ces substances diminuant au passage l’énergie nécessaire aux fonctions vitales. Chacun des aliments CRAP est issu de l’industrialisation alimentaire où le désir de profit prime devant la santé des individus.


Conseils # 2: Comment respirez-vous?

Votre cerveau utilise 20 % de l’oxygène que vous respirez. Avez-vous déjà remarqué à quel point notre état d’esprit est étroitement lié avec notre respiration. Lorsque vous vous sentez anxieux, votre mâchoire et vos épaules se tendent et votre respiration devient plus rapide et superficielle. Que faites vous pour vous relâcher, vous prenez 2 à 3 grandes inspirations profondes par le nez. Vous vous sentez soudainement plus détendu, n’est-ce pas? Avez-vous déjà observé un bébé respirer? Il respire par le nez. Pour lui les choses sont simples, la bouche s’est fait pour manger alors que le nez sert à respirer. Pour une respiration de qualité, vous devriez sans cesse respirer par le nez puisque cela favorise la contraction du muscle diaphragme (muscle responsable de l’inspiration). Cette respiration dite “abdominale” favorise une meilleure expansion du thorax permettant ainsi à l’air de mieux se diffuser dans toutes les régions des poumons. L’oxygénation du sang s’en trouve alors améliorer. De plus, lorsque vous respirez par le nez, vous permettez à l’air de se diffuser vers les lobes inférieures des poumons. Ces régions particulières de vos poumons contiennent des récepteurs du système nerveux parasympathique. Cette sous-division de votre système nerveux est associée à un état de détente et de repos. La respiration par la bouche a plutôt comme objectif d’amener une grande quantité d’air vers les poumons afin de répondre rapidement à une situation d’urgence. Ce type de respiration n’entraîne pas la contraction du diaphragme. L’oxygénation du sang lorsque l’on respire par la bouche est moins efficace et c’est davantage les lobes supérieurs qui sont sollicités. Ces régions de vos poumons contiennent, quant à eux, des récepteurs du système nerveux sympathique. Ce système est responsable des réactions de stress et d’alerte du corps humain. Pour vous détendre et favoriser une meilleure oxygénation de l’organisme, essayez cette technique de respiration fort simple:

Respirez par le nez pendant 5 secondes en prenant le temps de bien gonfler l’abdomen puis le thorax.

Maintenez votre respiration pendant 3 secondes.

Expirez lentement par le nez pendant 7 secondes.

Répétez ce cycle 3 à 4 fois.

 

Au cours de la prochaine semaine, essayez d’incorporer certains trucs dans votre routine et surtout, ne manquez la suite de cet article la semaine prochaine!

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

Connaissez-vous bien cet organe PUISSANT qu'est le cerveau?

Posted on October 16, 2014 at 11:00 AM Comments comments (243)

J’ai toujours été fasciné par la complexité du cerveau et de son système nerveux. Véritable réseau de câblage du corps humain, le cerveau est responsable de contrôler pratiquement toutes les fonctions physiologiques. Il existe des cellules nerveuses qui contrôlent la contraction de vos muscles, mais également des cellules nerveuses qui contrôlent votre coeur, vos poumons ainsi que vos intestins.

Je persiste à dire que le chiropraticien est le professionnel de la santé de 1er contact le mieux outillé pour évaluer l’état fonctionnel du système nerveux puisque, chaque jour, il est appelé à travailler avec ce dernier afin d’optimiser la santé de la personne. C’est d’ailleurs suite à une conférence du Dr Micheal Hall, chiropraticien, spécialisé en neurologie fonctionnelle, que j’ai décidé d’opter pour la chiropratique. De plus, au cours de l’hiver prochain je suivrai une formation en neurologie afin d’approfondir mes connaissances de ce merveilleux système. Dans cet article, quatre vérités à propos de votre cerveau.

 

  •  Un peu d’anatomie

  Votre cerveau, qui pèse environ 1400 g, contient en moyenne 100 milliards de neurones tous enfouis dans un espace de la grosseur d’un cantaloup. Chaque neurone de votre cerveau forme entre 1000 et 10 000 synapses (branches de liaison) avec les neurones avoisinants. C’est 160 930 kilomètres de vaisseaux sanguins qui irriguent votre cerveau. Assez pour réaliser quatre fois le tour de la Terre! Le cerveau est composé à 60 % de matière blanche et 40 % de matière grise. Il est également composé à 60 % de matière grasse faisant de lui l’organe le plus gras du corps humain.

 


  • Développement du cerveau

Le système nerveux est le premier système à se développer quelques semaines après la fécondation. Ainsi, pendant la grossesse, le cerveau atteint un rythme de croisière lui permettant de développer jusqu’à 250 000 neurones à la minute. Lors de la naissance, il possède à peu près la même taille que celui d’un adulte mais, il continue tout de même à augmenter son volume jusqu’à l’âge de 18 ans. Un environnement chaleureux et positif, riche en stimulation de toutes sortes (auditives, tactiles, visuelles) peut influencer jusqu’à 25 % l’habileté d’une personne à apprendre de nouvelles connaissances. Contrairement à la croyance populaire, l’être humain continue de développer de nouveaux neurones pendant toute la durée de sa vie s’il a le désir de continuellement apprendre.


  • Fonctionnement du cerveau

Bien que votre cerveau représente seulement 2 % du poids de votre corps, il consomme environ 17 % de l’énergie que vous dépenser au cours d’une journée. De plus, il utilise 20 % de l’oxygène que vous respirez. Ainsi, assurez vous de la qualité de la nourriture que vous ingérée et portez une attention particulière à votre respiration sachant que cela aura une répercussion sur le fonctionnement de votre cerveau. Pendant une tâche mentale particulièrement complexe, votre cerveau peut produire une puissance électrique allant jusqu’à 23 watts, assez pour allumer une ampoule électrique!


  • Spécialisation des hémisphères

Voila un sujet que j’apprécie particulièrement. Le cerveau est divisé en 2 hémisphères, un gauche et un droit. Votre hémisphère gauche contrôle l’ensemble des activités motrices du côté droit de votre corps et vice-versa. C’est pareil pour la perception des sensations. Lorsque vous vous cognez le pouce gauche avec un marteau, le message douloureux est interprété à droite. Le cerveau gauche est associé à un mode de pensée linéaire; c’est le cerveau analytique, le scientifique utilisant la logique pour faire des calculs mathématiques. C’est dans cette région que se développe le langage. Le cerveau droit, c’est le créatif, la personne ayant une vision globale de la situation, c’est un artiste exprimant ses émotions. Le désir de bouger continuellement réside dans la portion droite du cerveau. Bien que l’on différencie différentes spécialités à chacun des hémisphères, ils sont interconnectés pour assurer conjointement le bon fonctionnement de l’organisme. L’un et l’autre s’influencent mutuellement et c’est dans cet équilibre que se développe la santé.


Alors, ne négliger jamais ce qui se passe entre vos 2 oreilles. L’ordinateur le plus puissant ne pourra jamais remplacer votre commande centrale. La croyance populaire affirmant que l’on utilise seulement 10 % de notre cerveau n’est pas tout à fait juste. C’est plutôt que son fonctionnement n’est pas encore totalement bien compris. Assurez-vous de maintenir en santé votre cerveau et votre système nerveux. Pour ce faire, il existe un professionnel de la santé spécialement qualifié dans ce domaine. Vous l’avez trouvé?!

 

Dr Charles St-Pierre, chiropraticien